Images mouvementées

Forum pour rêveurs fans de cinéma...
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.

Aller en bas 
AuteurMessage
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   Jeu 7 Mar - 23:13


J'ai donné ce titre "intriguant" exprès pour que vous veniez zieuter ce topic. J'espère que ça a marché. Very Happy :mrgreen:



Donc....


========



Sublimes créatures (Richard LaGravenese - 2013)



Il y a presque du duckface dans cette affiche.


Je n'ai pas aimé du tout Sublimes créatures. Et quand je dis, pas aimé, c'est pour rester poli. J'y allais pourtant sans a priori, j'accompagnais une amie et je fais même partie des gens qui finalement ont bien aimé le premier Twilight (Chloé qui m'avait prêté le DVD peut en témoigner), c'est dire.


Mais là... Là, non.


L'héroïne est aussi plate que son petit copain. Et si l'inversion des rôles peut sembler intéressant au premier abord (au lieu qu'on découvre le surnaturel avec la jeune fille dans Twilight, ici on est du côté du garçon), elle n'apporte finalement rien. Dans Twilight on avait des vampires à paillettes multicolores qui brillaient au soleil comme si l'on avait foutu une méga boule disco, mais qui, attention, ne s'attaquent pas aux gentils humains, ici on aura des enchanteurs bons et mauvais (c'est plus classe que dire sorciers et sorcières) avec un très fort choix moral à faire pour notre pauvre héroïne, oulàlà. Les télèbres la guettent attention, mais bon, elle peut résister même si elle répète une histoire censée être immuable depuis la fondation de la ville lors de la guerre de Sécession.


Alors évidemment on est en pleine amérique profonde, les filles sont toutes des pouffiasses (cliché detecté), on organise des supers-apéros à l'église et puis il y a des livres interdits, wouah. C'est limite si ils ont pas envie de les brûler. Du coup tu en lit certains comme Alden Ehrenreich et ça y est, tu es devenu un ado rebelle, c'est rigolo. C'est d'autant plus marrant de voir les personnages principaux lire du Bukowski et déclamer des passages à la Shakespeare comme si soudain c'était la chose la plus importante de la vie. D'autant plus que Bukowski --un de mes écrivains préférés-- c'est quand même assez cul et crû généralement alors que le propos du film est profondément pas touche-pipi (bon au moins ici, les héros n'attendent pas 4 films pour réfreiner leurs pulsions :mrgreen: ). Avec du Bukowski, du Kurt Vonnegut (on utilise une référence à Abattoir 5 à un moment.... juste un clin d'oeil pour ceux qui ont lu le livre ou vu l'intéressant film de George Roy Hill.... et puis c'est tout. Que de la gueule), du Burroughs que l'ami Alden accroche sur un planisphère mural comme autant d'itinéraires parcourus dans sa vie de lycéen, on aurait pu aller plus loin, élever le propos. J'ai lu Le festin nu au même âge que le héros, au lycée, je me rappelle que mes jambes tremblaient dans toutes les descriptions liées à la drogue (les rails sur le bras, le "singe sur l'épaule" pour symboliser la sensation de manque horrible du junkie) tellement c'était fort. Ici les références servent juste à se rapprocher de fille qui l'intéresse et qui, comme lui, lit ce genre de livres et s'avère, oh surprise, moins pouffe que les autres. Que de la gueule quoi. Very Happy



Sinon les effets-spéciaux sont aux abonnés absents (oh super, de la poésie qui s'écrit sur les murs de la chambre. Peut-être parce que j'étais au 3è rang mais j'ai trouvé ça d'un cheap pas possible. Dans un an, ce sera déjà dépassé. Moi aussi avec photoshop, je peux prendre une typo --Tahoma ou tiens, non, vivaldi, tiens--, et utiliser deux calques pour faire une variation de doré ou alors faire un dégradé dans la typo même. Il n'y a plus qu'ensuite a créer du mouvement. La table avec les sorcières à chaque bout et les corps bien cadrés au milieu tandis que le décor "bouge" tout autour, c'est tellement bien filmé hoho) et les acteurs font leur job sans plus. Bon on est content de retrouver quand même Emma Thompson dedans (en mode Gröss cabotinage ach) et surtout Jeremy Irons, incroyablement sobre, meilleur personnage du film. Mais bon, faudrait que tu reviennes chez Cronenberg mon brave Jeremy, ça te fera du bien je pense.



Je ne sais pas au fond ce qui est le plus énervant pour moi : tout le film (avec ses défauts qui se ramassent à la pelle) ou le fait qu'il utilise des exemples d'oeuvres et artistes de la contre-culture pour les aplanir au moule sans chercher leur raison d'être et ce faisant, tente inconsciemment de les démolir un peu comme Hollywood et les nouveaux remakes de grandes oeuvres à la pelle qui s'inscrivent aussi dans un constat de récupération sans chercher à découvrir ce qui faisait le coeur de ces joyaux du passé ? Putain, c'est triste au fond.


1/6. Neutral



========



Ghost (Jerry Zucker - 1990)



L'affiche est classe, non ?


Je n'avais jamais vu Ghost (ben oui). J'ai donc profité qu'il était diffusé sur grand écran lors d'une mémorable nuit blanche-Pyjama-party (si, si. J'avais pas l'air con avec ma couette et ma peluche au premier rang). J'avais peur que le film ait vieilli et en fait pas tant que ça. Si la fameuse scène de la poterie a déjà été vue et revue de nombreuses fois et déclinée en multiples parodies, je ne m'attendais pas à voir un cocktail fantastique-humour-romantisme assez bien géré tout le long du film. Toutes les scènes avec le regretté Patrick Swayze qui essaye d'adapter son corps d'esprit errant en décalage avec le monde matériel fonctionnent comme une belle initiation. Les effets spéciaux restent encore bien foutus (peut-être le coup des ombres émergeant pour récupérer les gens fondamentalement mauvais fait un peu trop cartoon, surtout sur copie 35 mm. Cela doit sans doute mieux passer sur un petit écran), on a même droit à une scène un brin gore (la toute fin notamment avec cette vitre brisée qui m'a rappelé en tout aussi sanglant les éclats de verre sur la pauvre Macha Méril dans Les frissons de l'angoisse ou le coup de la fenêtre-guillotine dans Inferno). Sinon Whoopi Goldberg en fait des tonnes mais ça reste assez drôle et Demi-Moore est adorablement craquante. Bref, ça reste encore très sympathique et pas du tout nian-nian comme je le pensais. Bonne pioche.

Chouette film qui permet en plus de prouver que les chats peuvent voir les morts (Gizmo, tu confirmes ?). :mrgreen:

4,5/6.




Le jeu préféré de Patrick : foutre les boules au chat. gne



========



Jeu d'enfant (Tom Holland - 1988).




Dans la même soirée, j'ai pu, oh joie, oh bonheur, voir le premier Chucky, là aussi jamais vu.
Surprise de constater une bonne série B fantastique pleine d'humour noir avec des passages assez inquiétants (belle utilisation de nappes de synthés ambiant alliés à une mise en scène qui quadrille tout l'espace de lieux communs --chambre, couloir, cuisine, salle de bain-- pour mieux en refermer le piège sur une mère et son infortuné gamin). Quand en plus la poupée (incarnée par le vétéran Brad Douriff) se dote d'une animation incroyable qui n'a pas pris une ride (animatronique ou animée de l'intérieur quand ce n'est pas de l'animation image par image), que les cadrages sont assez soignés et que le film joue aussi bien sur les effets chocs (l'attaque du policier dans sa voiture par un Chucky complètement cinglé avec un gros couteau de boucher, il faut le voir pour le croire. Cela pourrait virer cartoon mais non, c'est sec et carré) que la suggestion, on obtient là une perle. Et visiblement les autres volets ont l'air assez chouettes, sans doute moins sérieux, plus drôles mais maintenant j'ai envie de tous les voir (notamment la fiancée de Chucky). Mais je me demande la raison des suites quand on voit ce qui arrive à Chucky à la fin (reprise du final de Terminator quasiment... en plus petit bien sûr mais tout aussi impressionnant).
Bon, on verra bien... Même si la raison du retour est foireuse et peut-être vénale, je ne dis pas non à mon plaisir.


4,5/6.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   Dim 17 Mar - 21:07

King Kong (John Guillermin - 1976)




Voilà un film qui n'a pas trop bonne presse généralement et pour cause, il est à moitié complètement raté.
Sans aller toutefois dans le commentaire négatif comme je peux le lire à droite à gauche par exemple, le film a pourtant quelques qualité. Il faudra donc passer outre les dialogues abusivement crétins de Jessica Lange, la volonté de moderniser le mythe de Kong (qui tombe à moitié dans l'eau... ou le pétrole, ça dépend ce que Charles Grodin, impayable, voulait bien y voir) et des transparences d'une rare laideur pour savourer des paysages assez grandioses (pour toutes les parties dans l'île, je me demande où diable ont-ils pu tourner ça ? Shocked ), des effets spéciaux assez honorables (le brouillard, la grande muraille, Kong... enfin ça dépend pour ce dernier) et... une lecture à forte connotation sexuelle, bien plus réjouissante au fond que l'histoire dont on se fout un peu finalement (un comble).


On se prend à espérer voir Jessica Lange presque entièrement dénudée dès le départ, mais tonton producteur De Laurentiis veille au grain. N'empêche l'aspect sexuel flatterait presque le spectateur. Lange est presqu'une poupée fétichisée entre les doigts boudinés de ce gros gorille qui prend un malin plaisir à lui souffler dessus. Il y a bien un moment où ce dernier lui arrache son collier de perle et la dénude presque mais non. Sans compter que Guillermin filme lourdement l'énorme pêne de bois (j'ai dit pêne, pas pénis hein) qu'on "lubrifie" de liquide pour bien le faire... coulisser dans les gonds et refermer la porte. Et il s'y attarde l'animal. Et cette réplique d'un Grodin qui déclame que Lange "a bien failli se faire violer" qui précède un autre moment très troublant : quand l'héroïne tombe dans la cale où Kong est enchaîné. Ce dernier la rattrape immédiatement... pour la blottir entre ses jambes... Contrechamp sur une Lange horrifiée qui comprend (déjà qu'elle avait échappé à un naufrage en ayant refusé "de visionner un film de fesses" avec le reste de l'équipage nous apprend elle au début) ce que le pauvre malheureux primate géant aimerait pour être consolé. Shocked Shocked Shocked


Bref, le film en devient attachant parce qu'au fond, c'est un film sur la frustration. Plus qu'en 1933 (qui avait dans mon souvenir une petite dimension érotique bien sympathique) et surtout que la prude version Jacksonnienne, c'est sans doute la version la plus ratée des trois mais regardable dans sa démarche et ses intentions.
Et la musique de John Barry est très belle qui plus est donc bon je crache pas trop dans la soupe au fond. santa

4/6.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 28
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   Mer 20 Mar - 17:15

Pour Ghost je trouve justement que le film a vieilli, je sais pas, il y a un truc qui me dérange (outre le look immonde de Demi Moore). Je n'aime pas du tout, c'est limite... glauque, le perso de Demi Moore est détestable (et mal fringuée, j'insiste), et puis ce qui n'aide pas, je ne suis pas fan de Patrick Swayze. C'est pas très profond comme critique mais c'est tout ce que j'ai retenu :p)


Par contre Sublimes créatures je veux toujours le voir, même si effectivement en voyant la bande annonce je m'étais fait la réflexion que l'héroïne a l'air franchement insipide. Mais comme je ne connais que très peu la contre culture, la voir lapidée ne me fera pas mal :mrgreen:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   Mer 20 Mar - 21:11

Ah mais oui, même si je l'ai pas dit, l'héroïne de Sublimes créatures est vraiment insipide. Tellement que je ne l'ai pas remarqué en fin de compte. Tu veux toujours le voir frippy ? :p)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 28
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   Jeu 21 Mar - 16:38

Ouii ! On ira entre filles !

J'ai bien vu Twilight avec Panda, ami qui fait aussi office de fille vu qu'il m'a même déjà accompagné faire du shopping, sans crainte. (Jp et Mak attendaient dehors, les lâches !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysander
Dragonchat pourpre.
Dragonchat pourpre.
avatar

Nombre de messages : 1621
Age : 101
Localisation : Surement dans une salle de ciné ou pas loin, et sur twitter aussi => http://twitter.com/dJpJl
Date d'inscription : 06/01/2008

MessageSujet: Re: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   Sam 23 Mar - 13:35

Alors j'ai plein de truc de retard que je n'ai pas parler:

Comme par exemple le très sympathique :



Petit film style "buddie movie" tres année 80, un petit scenario pas forcement très originale mais efficaces, de bon acteur et un méchant qui en impose (Jason Momoa, acteur que j'aime bien, mais qui ne joue pas toujours dans de bon film).

Sans être le film du siècle il ce laisse bien voir, complétement décomplexer avec de l'action (pas trop de surenchère) et Stallonne .

Voila, un bon petit film d'action.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Märch, ach, mois grosse saucisse 2013.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Images mouvementées :: Le Cinéma du forum !-
Sauter vers: