Images mouvementées

Forum pour rêveurs fans de cinéma...
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nos films de mai 2011.

Aller en bas 
AuteurMessage
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Nos films de mai 2011.   Dim 1 Mai - 8:56



♥ Film du mois. ♥


A venir.



♠ Films vus. ♠


Buried - 2,5/6. Du film de petit malin. Au délà de l'incontestable défi technique, ça ne suffit pas à faire un film et quand on pousse sur l'emphase et les clichés, le spectateur cinéphile risque parfois d'avoir la mauvaise impression d'être pris pour un imbécile. Finalement RED c'était largement un cran au-dessus, car... même pour un divertissement, c'était du cinéma et c'est tout ce qu'on venait y chercher au fond. Oui je sais on peut pas comparer mais ça montre bien ma déception.

2x50 ans de cinéma français. - 4/6. Un "bonus" sur les histoire(s) du cinéma qui finalement s'autonomise de lui-même. Agaçant dans ses 20 premières minutes (Godard avec une mauvaise foi évidente démonte complètement le pauvre Michel Piccoli, ne lui en laissant jamais le temps d'en placer une), cela s'améliore par la suite quand on comprend que tout n'est qu'une mise en abîme afin de permettre a Jean-luc-dieu-cinéma-pastis-Godard de prouver que les jeunes, à part Poulpe fiction ( :mrgreen: ) et le cinéma américain de ces 20 dernières années, le reste, ils en savent pas grand chose. C'est d'une énorme mauvaise foi mais l'ensemble emporte finalement bien l'adhésion, surtout que Jean-luc G ne peut s'empêcher au final de livrer un ultime hommage à Bresson, Langlois, Truffaut, Sadoul, Baudelaire... Bref, ses pairs comme les artistes et hommes qui l'ont aidés dans sa culture comme sa vie. Sans doute moins magique et éclatant que ses Histoire(s) du cinéma, un peu redite, un peu plus facile d'accès surtout (donc moins mystérieux),même qu'il manque deux-trois trucs (évidemment cinéma français, on ne peut pas caser un gros hommage à Hitchcock ou le cinéma italien du coup ici à la différence des Histoire(s)). Mais bien néanmoins.

Nosferatu (Herzog version) - 4,5/6. Herzog installe ses quartiers sur la planète cinéma (tiens, des stars --Adjani, Ganz-- qui côtoient l'habituel et fidèle Kinski) et livre, plus qu'une sorte de remake, un parallèle, une variation qui, tout en reprenant parfois des pans de la version de 1921, se rattache bien plus au romantisme et au style documentaire du cinéaste (loin de faire peur le film distille quand même une étrange ambiance justement dans ce mélange de fiction et non-fiction. Les acteurs jouent volontairement avec des gestuelles issues du passé, enfonçant encore plus le décalage tandis que la moitié des plans d'Herzog renvoient aussi bien à ses films --surtout Aguirre ou coeur de verre (dont on retrouve un acteur !)-- qu'a la peinture allemande). Film casse-gueule pourtant, déviant (le pari de montrer non pas le vampire comme une créature du mal mais plus un pauvre être à plaindre au fond) et osé (la fin). Finalement une réussite fragile à revoir pour mieux l'apprécier comme souvent chez Herzog.


Source code - 5/6. cf, voir plus bas.

Detective Dee - 5/6. cf, voir plus bas.


Week-end - 4/6. Oh bordel. cf, voir plus bas.


Une femme mariée. - 5/6. cf, voir plus bas.


Bande à part. - 4,5/6. cf, voir plus bas.


Creep - 5/6. cf, voir plus bas.

Zu, les guerriers de la montagne magique. - 5/6.

Les désemparés - 4/6. Ophuls en Amérique. Peu convaincu. Le film à ses qualités mais le maître ne laisse pas totalement percer son exubérance qui nous ravit sur La ronde ou La plaisir. On reste avec un sentiment de trop peu, pas assez policier, pas assez dramatique. Dommage car James Mason est impérial et pourrait emporter totalement l'adhésion. (cf plus bas, aussi)

Minuit à Paris - 5/6. (cf plus bas)

La ballade de l'impossible - 5,5/6.

The Tree of Life - 6/6.

The social network - 5,5/6.


♣ Films revus. ♣


28 jours plus tard - 5/6. (voir plus bas)

28 semaines plus tard - 4,5/6. (voir plus bas)

Mulholland Drive - 5,5/6.

8 et demi - 7/6. Meilleur film du monde. S'il n'en tenait qu'a moi je l'élirais film du mois à nouveau. Malick/Fellini, même combat pour un cinéma qui dépasse l'humain et touche au parfait. Surprised

Cure - 6/6. Le thriller psychologique,abstrait et fantastique selon Kiyoshi Kurosawa. Toujours aussi fascinant et nombre de détails incroyables que je découvre à ce second visionnage. Pour moi, le second grand chef d'oeuvre de son auteur avec Kaïro. (voir topic consacré au film pour un avis plus détaillé).




Dernière édition par Anorya le Sam 21 Mai - 9:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Dim 1 Mai - 15:44

Buried (Rodrigo Cortés - 2010)

Paul a pas de chance. Pauvre camionneur bossant à la reconstruction de l'Irak pour le compte d'une grosse compagnie américaine, il se réveille six pieds sous terre enfermé dans un cercueil vivant, avec juste quelques bricoles à dispositions, une lampe, un briquet, un portable... Plus que sa survie et le manque d'oxygène se pose alors la grande question du film : Paul va-t-il réussir à sortir et ramener la clé à Fort Boyard à temps ?




Je suis sûr que Suspiria est le film préféré de Rodrigo Cortès.


Réduire un film uniquement sur un pari technique est souvent assez casse-gueule. Parce que la technique risquant de l'emporter sur la fiction en elle-même, généralement, il faut savoir effectuer un bon dosage. Prenez l'ami Alfred Hitchcock pour la Corde : s'est-il dit qu'il fallait ne filmer qu'un seul plan séquence mais d'un seul point de vue ? Non, bien sûr et même si l'astuce de l'époque est alors éculée aujourd'hui, force est de constater qu'elle tient remarquablement en place (et pas que pour ceux qui ne sont pas au courant des différents raccords au montage), le réalisateur savant habilement comment jouer du changement afin de garder l'idée de rythme inhérente au film-même. Avec Buried, au delà de la technique (6 cercueils construits, un seul acteur souvent enfermé la majeure partie du temps dedans --il a eu du coup la peau arrachée et d'importantes contusions au dos et aux bras, le peu de lumière --tout est quasiment filmé dans le noir), se posent de nombreuses questions venant entraver l'appréciation du film, le rythme en est une.


Dans ce genre de défi, le temps est du coup primordial. Comment filmer un mec seul sachant que la caméra, si elle était avec lui, ne pourrait pas vraiment bouger des masses ? Tarantino avait résolu ce problème dans Kill Bill vol.2 en jouant uniquement des angles et évitant l'emphase, permettant même une respiration à travers un flash-back purement wu-xia-pan bienvenu. Ici, la caméra tourne fréquemment autour à 360° ou prend n'importe quel angle là où, selon moi, plus de sècheresse et moins de longueurs auraient mieux joués. Et puis, faut varier les éclairages et monter les violons dans les moments durs ou tristes que diable, sinon le spectateur, il s'emmerde voyons. Du coup, on aura droit à un festival de couleurs dignes de Luciano Tovoli (regardez mes captures, je n'invente rien), à travers des couleurs primaires qui auraient pu marcher si l'histoire le permettait, or ici, pas d'onirisme, pas de décalage vers le grand guignol ou la sorcellerie.


Et puis on se retrouve invariablement avec les clichés du genre, le réalisateur et toute son équipe ayant sûrement pensés que cela ferait monter le suspense. Mais fallait-il les accumuler à la pelle ? Donc, le héros a avec lui une lampe... qui marche à peine, un portable... où la batterie est déjà consommée à la moitié (évidemment), quand il téléphone (déjà il arrive a appeler d'Irak en Amérique sans problème, fortiche pour un quidam moyen Surprised ), les gens ne sont jamais là (ça devait être la fête du 4 juillet) ou bien ils ne comprennent pas trop même si le mec explique tout correctement la majeure partie du temps. Pourtant des moments surnagent, véritables îlots surprenants au sein d'un film pré-programmé (l'appel à la mère, émouvant). En fait, plus que tout, je pense que le film aurait été plus réussi subjectivement si on avait été beaucoup plus extrêmiste dans son traitement : pour un épisode de série ça aurait été parfait, voire une nouvelle pleine de suspense. Ici, aucune ouverture et trop d'effets d'une équipe qui a semble-t-il peur de perdre son spectateur, c'est dommage.

Déçu par la fin aussi que je sentais venir à des kilomètres et qui n'a pas loupé, d'autant plus qu'elle n'apporte rien et plonge dans un excès de pathos incongru.
Dommage.

4/6.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Lun 2 Mai - 20:36

Source code c'est la classe, Detective Dee c'est vachement bien aussi (voire émouvant yep), Week-end c'est un film de malade écrit pour un malade par un malade et Buried revu ça passe mieux (d'où edit de la note les zamis, oui je sais j'ai été un peu dur). Maintenant juis fatigué, je sens que je vais aller m'effondrer dans mon lit. Quelle journée. :mr: Smile
Je développerais plus tard, dodo. Cool

(panda, chros des mini-séries de DUNE pour ta part hein Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Dim 8 Mai - 9:21

Bon je reste un gros flemmard mais je développe un peu plus mon propos. Smile
(+ ajouts d'autres films vus).


Source code - 5/6. Après un Moon très sympathique, Duncan Jones officie dans la réflexion liée au temps et déguise sous des allures de thriller shooté toutes les 8 mn, un film plus ample, ambigü et parfois émouvant sur le destin d'un homme dans un engrenage qui l'a déjà broyé depuis le début. Les protagonistes délivrent leur travail très professionnels mais l'on sent à nouveau toute la fragilité qui émane de Jake Gyllenhaal à nouveau dans un rôle d'anti-héros après Donnie Darko et à nouveau peu libre de ses propres choix, sommé de se sacrifier pour une cause qui le dépasse. Hâte de voir déjà le prochain film de msieur Duncan qui sera aussi apparemment de la SF. Smile


Detective Dee - 5/6. Pas le retour de Tsui Hark (qui n'a jamais disparu, a t'on déjà oublié l'inégal mais plaisant Seven Swords ? Certes Missing et l'autre film dont je me souviens plus n'ont pas été distribués chez nous mais ce n'est pas une raison non plus Wink ) mais un vrai sens du rythme, de l'action et de la narration pour un film qui prend le temps de développer une enquête en plein wu-xia-pan. Hark, serein et en pleine maîtrise n'abuse jamais du ralenti ou d'une caméra hystérique, tout reste fluide, tout n'est que montage, augurant parfois de surprenants moments (les combustions spontanées, la bataille dans la maison, le radeau assiégé, le combat avec "le grand prêtre" qui forme comme une trace de peinture vivante rouge --sans doute esthétiquement la plus belle idée) avec une douce poésie (le cerf qui parle). Vers la fin j'étais assez ému même. Beau spectacle sincère, digne et fun.


Week-end - 4/6. WHAT ...THE... FUCK ? Un film malade, fait par/pour des malade qui est aussi un film de malade. Ou pour reprendre Jean Yanne : ça fait chier ce film, on tombe que sur des cinglés. :mrgreen: Shocked Du sang, des cadavres partout, des morts, la fin du monde et du cinéma orchestrée par Jean-Luc Godard. Pas parfait mais la méchanceté crasse et le pessimisme d'une rare noirceur emportent le tout sans compter que Godard livre les plus impressionnants et millimétrés plans-séquences soignés de son cinéma des années 60 avant d'annoncer qu'il baisse le rideau (en fin du film la phrase : "fin du film, fin du conte de cinéma"). Le constat fait quand même mal. Après ça, Godard arrête les fictions et se lance dans une période de militantisme politique qui va l'éloigner du grand écran pendant une bonne partie des années 70. Shocked


Une femme mariée. - 5/6. Entre les deux énormes oeuvres que sont Le mépris et Pierrot le fou se distinguent 3 petits films singuliers tous en noir et blanc que sont Bande à Part, Alphaville et Une femme mariée. Les deux premiers contiennent du Anna Karina, le dernier non, Godard avouant que si Anna était dedans, le film aurait été plus "affectueux" en quelque sorte. Mais s'il reste un peu sec ou austère par moments, il n'en demeure pas loin d'une grande beauté non seulement (et là c'est une surprise) dans son esthétique (les divers plans morcelés du corps de Macha Méril) comme ses plans, ses bouts de phrases susurrés (de Méril ou Godard) qui atteignent là une dimension poétique et abstraite, sans compter les divers "études" de la société de consommation naissante qui atteindra ses apogées avec Pierrot le fou et surtout Masculin,féminin et 2 ou 3 choses que je sais d'elle. Côté musique, juste des fragments de Beethoven au violoncelle et pourtant, même ascétique au possible, l'ensemble finit lentement par décanter et laisser un film étrange qui commence comme ça et se finit comme ça, mais ô combien fascinant.


Bande à part. - 4,5/6. Sur une très agréable musique du grand Michel Legrand, Godard renoue le temps d'un film à la petite série B policière fraîche comme pouvait l'être A bout de souffle. Moins immédiat, traversé d'une profonde mélancolie malgré des moments comiques et souvent enlevés, le film surprend et emporte l'adhésion grâce à une sorte de simili-nostalgie mais aussi un sens du rythme et du divertissement bien mené. Du travail sans prétention, une petite pause, un cadeau pour Karina (la scène de danse, formidable). Un bon moment en somme et c'est l'essentiel. Je me le reverrais volontiers avec un pote ou quelqu'un de la famille pour le coup (alors que j'ai parfois des réticences à montrer un Godard), c'est dire. Smile


Creep - 5/6. Autant Severance m'apparait gentillet avec le temps et un peu dénué de propos (ce qui ne gâche en rien mon appréciation du film que j'aime beaucoup hein), autant ce Creep me semble bien plus supérieur. Mixez The Descent avec un seul boogeyman dans les sous-sols Londoniens et vous obtiendrez là aussi une effrayante machine claustrophobique qui atteint dans mon cas son objectif : foutre les jetons. D'autant plus que Smith joue très bien du flou et du net, du suggestif en avant ou arière plan. Dans la seconde partie, on voit "la créature" et de terrifiante, on en arrive même à la plaindre tellement l'on commence petit à petit à comprendre ses motivations, ce qui ne l'excuse en rien. Content aussi de retrouver Franka Potente depuis son rôle de la touchante Marie dans La mémoire dans la peau. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Isha
Déjà acclimaté au sirop d'érable
Déjà acclimaté au sirop d'érable
avatar

Nombre de messages : 3966
Age : 30
Localisation : In Absentia.
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Lun 9 Mai - 19:10

Detective Dee

...

:mrgreen: ?

Je vais finir par être banni...

:bijour:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/Schmillbick
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Lun 9 Mai - 20:16

Même pas mieux que les 3 royaumes qui t'avait laissé un goût amer ? :mrgreen:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Isha
Déjà acclimaté au sirop d'érable
Déjà acclimaté au sirop d'érable
avatar

Nombre de messages : 3966
Age : 30
Localisation : In Absentia.
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Lun 9 Mai - 20:23

Si si quand même.

Detective Dee, j'ai trouvé ça sympa, et j'ai plutôt apprécié les personnages (contrairement aux 3 Royaumes.)

Je préfère la mise en scène du John Woo cependant (et y'a moins d'effets spéciaux moches.)

:p)

Et j'me souviens plus de la musique des 3 Royaumes non plus mais celle de Dee m'a légèrement gonflé. Suspect

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/Schmillbick
Maklaine
Pouce qu'y dit.
Pouce qu'y dit.
avatar

Nombre de messages : 575
Age : 36
Localisation : Un trou
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Dim 15 Mai - 9:34

Detective Dee : un peu décu au final. Trop sage pour du Tsui Hark, trop wu xu pian traditionnel. Je préfére le côté medieval, réaliste de seven swords. Et je préfère quand Tsui Hark pète un plomb dans The Blade ou Time and Tide.

Fast Five : c'est génial. Y a The Rock qui transpire trois litres par plan, Vin Diesel qui passe la moitié du film à causer de la famille, Paul Walker qui passe le film a sourire et sa gonzesse qui passe le film à être enceinte.
Et y a des courses poursuites completement pas crédibles mais bien fun et ce serait bien que le projectionniste arrête de booster le son quand il s'agit d'un film d'action.
Bref c'est con mais c'est marrant. Un peu chiant certes, voire beaucoup quand ca essaie d'être émouvant, mais marrant

_________________
[url][/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isha
Déjà acclimaté au sirop d'érable
Déjà acclimaté au sirop d'érable
avatar

Nombre de messages : 3966
Age : 30
Localisation : In Absentia.
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Mer 18 Mai - 11:31

Pareil pour Detective Dee.

Pareil pour Fast Five.

A part ça, Midnight In Paris de Woody Allen, c'est vachement sympa ! Moi qui m'attendait à une carte postale pas top à la Vicky Cristina Barcelona, j'ai été surpris. Déjà c'est un film fantastique (WTF) et pis c'est vraiment mignon tout plein, Owen Wilson est génial et Adrian Brody est IMMENSE dans son rôle de 5 minutes déjà culte.

Rhinoceros / 6

Et Tree of Life, bah c'est un peu chaud d'en parler pour l'instant.
J'ai juste l'impression d'avoir vu le plus beau film du monde. Dès la première image j'ai été happé et j'ai plané pendant la séance. Mais comme c'est une première vision, j'ai (beaucoup) moins chialé que pour Le Nouveau Monde.
Cependant, c'est le genre de film bien hardos et qu'il faut revoir plusieurs fois pour bien assimilier le machin.
Un bon film monstre quand même :p)


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/Schmillbick
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Mer 18 Mai - 13:16

Isha a écrit:

Rhinoceros / 6

Juis über d'accord avec toi. cheers

Bien apprécié le Woody aussi. Plein d'invités qui défilent dans des rôles improbables et s'en sortent très bien (on voit même comme Brody qu'ils se font sacrément plaisir. :mrgreen: Allez, prions pour Nicolas Cage chez Woody Allen. cheers pig Very Happy ). Et puis Alison Pill, la Kim de Scott Pilgrim en Zelda Fitzgerald, la classe quoi. Nan mais j'ai adoré, c'est largement au dessus de Vicky Christina Barcelona qui nous avait ennuyés Panda et moi (sauf la zik, fabuleuse chez Vicky...). Ici, pas de cartes postales de Paris ou au début, évacuées comme ça (les plans sont beaux néanmoins, c'est carte postale mais en dépassant le simple cliché qui stagnait sur l'ensemble de Vicky Christina Barcelona), le reste, ça dévie agréablement dans un hommage drôle et évident envers la culture française. Merci Woody. Cool


panda pouet a écrit:

Et Tree of Life, bah c'est un peu chaud d'en parler pour l'instant.
J'ai juste l'impression d'avoir vu le plus beau film du monde. Dès la première image j'ai été happé et j'ai plané pendant la séance. Mais comme c'est une première vision, j'ai (beaucoup) moins chialé que pour Le Nouveau Monde.
Cependant, c'est le genre de film bien hardos et qu'il faut revoir plusieurs fois pour bien assimilier le machin.
Un bon film monstre quand même :p)

Ben voilà, über d'accord aussi. Surprised

Je posterais plus tard sans doute sur les 6 films que je me suis vu en 2 jours et demi (ouille bobo la tête). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Sam 21 Mai - 10:10

Des petits avis comme cha tiens (note persos en haut, premier post).


Minuit à Paris (Woody Allen - 2011).



Déjà, constatation, elle est belle cette affiche, et mine de rien elle spoilerait presqu'un peu le film. D'un autre côté, je n'avais rien lu et la surprise se révèle très grande : c'est un excellent crû. Autant Vicky Christina Barcelona m'avait ennuyé car je considérais qu'il alignait un peu une suite de poncifs sur l'Espagne en apportant pas grand chose (j'aime beaucoup la musique de Vicky cela dit... Non mais bon, qu'est-ce que Scarlett pouvait bien trouver à Bardem dans ce film ? Il était moche, voyons. :mrgreen: ) Ici, si clichés il y a, Woody s'en débarasse dès le début dans une ouverture faisant agréablement penser à Manhattan (sans voix-off) en alignant 5 minutes de plans de Paris (parfois très beaux et puis ça fait toujours plaisir de voir des quartiers qu'on côtoie étant donné que je squatte généralement littéralement près d'Odéon, ahem) quand il ne les retourne pas complètement. Par la suite, le film dévie vers une comédie gentiment fantastique, déclaration d'amour cachée envers la France (et surtout sa culture), se permettant un casting joyeux et inattendu aussi bien d'acteurs américains comme français (y'en a, oui, oui). On trouvera donc Owen Wilson, Marion Cotillard, Gad Elmaleh, Adrian Brody, Léa Seydoux, Alison Pill (Kim dans Scott Pilgrim, c'est elle ! )... Casting totalement improbable qui en devient jubilatoire souvent en fonction des rôles que chacun un.

Alors oui, c'est une version fantasmée et très américaine évidemment mais elle est à l'image de celle qu'avait Woody de Manhattan, c'est à dire d'histoire de gens aisés mais où ce sont les relations qui se développent qui intéressent comme toujours le cinéaste. Oui on voit bien Carla Bruni mais son temps d'apparition ne doit pas dépasser les 5 minutes dans le film et puis j'ai été surpris, elle joue bien. Et puis la photographie est belle, les hommages sont sincères et drôles (la suggestion pour Buñuel qui m'a fait sourire) sans jamais en faire trop, Allen se permettant même de livrer une mini critique à ceux qui continuent de relativiser envers la nostalgie d'un temps jamais vraiment connu vers la fin tout en gardant beaucoup de tendresse pour ses personnages. Quand je suis sorti de la salle j'ai pensé deux choses : "Rhinocéros" ( :mrgreen: ) et "C'était vachement bien".
J'ai hâte de le revoir au plus vite à l'instar de certains films vus en salles récemment comme La ballade de l'impossible et Tree of life.
Panda, t'es partant pour qu'on se refasse un jour Allen/Malick ? :mrgreen:
5/6.




=========



Revu récemment le diptyque 28 jours plus tard / 28 semaines plus tard avec grand bonheur.



28 jours plus tard est en DV, brut de décoffrage et 8 ans plus tard, il faut le dire, personnellement, ça a méchamment et salement vieilli. L'image n'est plus crasse, elle en devient par moment très moche, surtout dans le rendu de la lumière. Pourtant on ne peux nier que l'invasion et la chute de l'Angleterre par Danny Boyle suite à une épidémie-d'infectés-qui-transforme-les-gens-en-choses-monstrueusement-méchantes, ça a encore de la gueule. Boyle parsème son film de moments apaisés, drôles, touchants, avec une sélection de musiques façon cartes postales sans oublier d'aligner des moments qui réjouissent. Toute la première demi-heure du film dans un Londres déserté tient presque du miracle et rend le film des plus passionnants à chaque vision. On en oubliera du coup les quelques petits défauts de la suite du film (les militaires qui veulent se faire des meufs parce que la terre, y'a plus de femmes, HO HO HO. :mrgreen: Neutral Bonjour la finesse.) face à ce qui reste toujours dans les meilleures réussites du cinéaste pour moi avec Trainspotting et Sunshine.


28 semaines plus tard reprend donc, comme son titre l'indique, le même décor 28 semaines après le début de la contamination mais avec d'autres personnages (un point intéressant qui évite la simple suite "que sont devenus nos héros du premier volet ?" et permet de rebondir agréablement). La reconstruction est fragile et le pays se relève péniblement, bien aidé en cela par les Etats-Unis (ami lecteur, tu dois sentir la critique spéciale politique américaine qui sous-tend le film). Après un début sous adrénaline toujours aussi impressionnant, le film prend le temps de développer l'histoire de la déconstruction graduelle d'une famille et apporte une piste ouverte à une possible immunité au fameux virus. Le film regorge de petites idées mais se coltine parfois de petites baisses de régime. Néanmoins comme le premier, sa force est de s'attacher à dépeindre des survivants dans un monde devenu impossible. Il fut un temps où je préférais ce volet au premier mais curieusement maintenant, je préfère un peu plus le film de Boyle malgré son image parfois immonde (surtout sur projecteur), ce dernier étant plus attachant que le film de Fresnadillo. M'enfin bon, les deux films restent assez forts et bien foutus. Si il y a un troisième volet de prévu, il faudra faire aussi passionnant que les deux premiers, exercice souvent difficiles dans la continuité et le respect des codes qui sont souvent imposés à la base.




==========



Cure (Kiyoshi Kurosawa - 1997)


Plusieurs meurtres sans liens apparents se produisent en plusieurs endroits. Seul lien les rattachants, un immense "X" tranchant la carotide. Le même signe est reproduit étrangement sur les murs des victimes. Un inspecteur essaye de comprendre l'énigme quand en parallèle, on finit par appréhender un jeune homme amnésique...

C'est toujours un plaisir de retrouver Kurosawa (Kiyoshi, pas l'Autre) avec un film tant de fois vanté mais qu'on peut pour une fois enfin visionner (le dvd est maintenant très dur à trouver). La première partie de Cure montre, en parallèle, les futures victimes, le jeune amnésique et l'inspecteur (Koji Yakusho, toujours aussi bon Very Happy ) avant qu'on s'aperçoive que le jeune amnésique est la clef de tout. Ce dernier, comme une petite mécanique fatale et irréversible (il ne se souvient de rien, il pose des questions plutôt que d'y répondre et sa logique n'obéit qu'au fait de s'intéresser aux autres, c'est principalement ça qui le "motive" et le met en "branle", quitte à en venir à admirer l'inspecteur, la seule personne qui lui résiste afin de démêler tout ce sac de noeuds) possède le don d'hypnotiser à l'aide trois fois rien, souvent un briquet mais ça peut être autre chose. Et en hypnotisant les gens, il déclenche chez eux le besoin de se délester de ce qui les oppresse dans la société actuelle (un ami, un conjoint, un supérieur) en éliminant nettement la source des problèmes.


Puis la seconde partie fait évoluer un banal film policier sur des rives plus passionnantes de fantastique à la limite de l'abstrait. Dès lors que le face à face se fait entre l'inspecteur et l'amnésique, toutes les certitudes sont balayées et c'est à celui qui trouvera la faille de l'autre. A ce moment, le film va loin et Kurosawa se sert une fois de plus magistralement du cadre comme du son (superbe séquence où n'importe quel élément de par son rythme ou la profondeur de son bruit devient dangereux car hypnotique. Un bruit au mur, des goutelettes, une flaque d'eau qui se déplace...) pour évoquer toutes les possibilités d'un duel psychologique qui n'épargnera personne. La fin même du film comme pour de nombreux Kurosawa tire sa force de son abstraction et sa richesse, laissée à la compréhension du spectateur et parachève une réflexion sur une population japonaise prisonnière de son incapacité à communiquer dans les grandes villes ou la campagne comme le montraient Kaïro, Jellyfish ou Charisma.

Je parle plus longuement du film par ici dans ce topic perso.



==========



The social Network (Fincher - 2010).




Je n'avais pu voir le film de David Fincher lors de sa sortie en salles, avec le DVD, c'est maintenant chose faite. Et je me joins aux multiples louanges dont le film bénéficie. Alors oui, dans The Social Network, les dialogues d'Aaron Sorkin sont brillants, l'interprétation au taquet mais ce qui m'a le plus passionné, c'est évidemment la mécanique qui se met en place dès lors que le réseau social commence à germer, soit après que le jeune surdoué (mais asocial au possible) Mark Zuckerberg se soit fait plaquer par sa copine parce qu'elle le trouvait insupportable (il y a de ça). Dès lors, à l'instar de l'équation (algorithme) tracé le soir même à la fenêtre de la collocation de Zuckerberg à Harvard, tout va suivre une sorte de ligne parfaite et en bout de course, obtenir un certain résultat.




Ce ne sera évidemment pas sans dommages collatéraux et la création de Facebook est en fait plus un prétexte (même si en toile de fond ça y est) pour relater une amitié, des relations et ce qui va fatalement se briser. Fincher adroitement sait jongler avec différents niveau temporels (le passé, 2003 quand le réseau social émerge tout en alternant avec les procès actuels sur la paternité du réseau quelques années après), tout en mettant fidèlement en scène les dialogues de Sorkin. A l'image, ça va à 100 à l'heure et l'on peut rapidement être perdu dans le fatras de dialogues parfois très informatique, à tel point qu'avant d'avoir vu le film je m'inquiétais pour la place qu'aurait l'excellente bande originale de Trent Reznor et Atticus Ross au sein de celui-ci. J'ai été rassuré, tout s'emboîtait organiquement d'une belle manière.



Que dire de plus si ce n'est que le film ne fait qu'appuyer sur le fait que la vacuité du monde réelle n'a jamais été aussi présente que sur le net ? On est dans la société du virtuel, mais la donne n'a fait que se radicaliser : si tu n'es pas à accro à facebook, tu es accro à quelque chose sur le net. Si tu n'es pas sur Facebook, tu as de toute façon un blog où tu consacre une bonne partie de ton temps personnel. Quand à Facebook il n'est que l'accélérateur actuel qui fait que les relations sociales ne sont parfois plus que peau de chagrin, permettant parfois à n'importe qui de briller, voire de trouver du travail sur presque rien. Dorénavant, grâce à Facebook, tu auras beau avoir 454568 amis, tu resteras d'autant plus seul dans ta bulle. Pas nouveau mais le constat devient de plus en plus atterrant si on en vient à le mentionner dans un (grand) film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Mar 24 Mai - 13:13

Percy Jackson et le voleur de foudre (Chris Colombus - 2010).


C'est un plaisir coupable. Celui de retrouver un cinéma familial et sympathique (oh tiens, coucou Chris Colombus) avec des punchlines et un humour emballé n'importe comment (en gros comme dans les années 80, le personnage noir est l'ami/second rôle du héros et balance des vannes à tout bout de champ :mrgreen: ). Adapté du livre de Rick Riordan, je ne cache pas que j'avais une petite envie de le voir surtout après avoir parcouru le livre et la BD qui en a été tirée (où le meilleur ami du héros est un blanc, notons-le. Politique des quotas américaine pour ne pas s'attirer les foudres du public ? ). Face aux grosses machineries d'adaptations de littérature pour la jeunesse comme Harry Potter (où Colombus a officié, c'est marrant) ou Twilight se pose la question d'oeuvres plus modestes en apparences qui sont aussi d'énormes succès sur papier comme l'assistant du vampire ou ce Percy Jackson. Bon, alors, pas de sorcier à la marque éclair ici, pas de chouette (élément important dans la réussite de certaines grandes oeuvres, n'importe quel Chris Marker vous le dirait avec sagesse ), pas de paysages enchanteurs ni de Dumbledore paternel esquissant des regards à faire baver des armées de pedobears, alors verdict ?

Ben franchement, j'ai bien apprécié. Les effets spéciaux manquent parfois de finition (ouh le minotaure moche Neutral ), mais l'histoire respecte assez bien le matériau originel (qui mélange habilement et agréablement mythologie et aspect moderne) et l'on voit que le casting se fait diantrement plaisir. Pierce Brosnan jouant un prof en chaise roulante, ultra barbu, qui se révèle en fait un centaure, ça a de la gueule. Et Uma Thurman prise en contrepied du canon de beauté pour faire une réjouissante médusa, ça nous venge de toutes les pubs Schweppes pitoyables qu'on peut actuellement subir en salles. Sans oublier Sean Bean qui joue Zeus, ça va la cheville mon Sean ? Et puis on a notre quota de détails ou créatures mythologiques (je veux les mêmes baskets qu'Hermès !) donc je vais pas chipoter. J'ai même envie de dire que j'attends le second volet qui sortira en 2012, tiens.

4,5/6.


et sinon, revu Mulholland Drive (6/6) et Lost Highway (6/6). Very Happy :bijour:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 29
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Mar 24 Mai - 15:18

Le pire effet spécial du film c'est les cheveux synthèso-mal intégrés d'Uma Thurman, qui au passage joue encore plus minablement que dans Batman et Robin.

Mais sinon c'est vrai qu'il était sympa ce petit film, hyper américanisé, même trop pour nous transporter dans un bon univers mythologique, mais bon... Je citerais notre philosophe préféré: "C'est pas top mais divertissant. Pas mal hein, divertissant".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Mar 24 Mai - 16:26

fripouille a écrit:
"C'est pas top mais divertissant. Pas mal hein, divertissant".

On dirait du Godard. Shocked
(j'ai été étonné d'apprendre en gros d'ailleurs que Godard a trouvé Avatar sympa dans l'entretien proposé en bonus avec le coffret Gaumont sorti récemment. :mrgreen: )

Sinon moi les cheveux serpentins d'Uma, bof, ça m'a pas gêné (j'avais trop pitié du pauvre Minotaure moche en début de film :mrgreen: ). Après, faudrait comparer ptêt avec le choc des titans, est-ce que c'est mieux avec ce film ou avec percy jackson ? Bah de toutes façons, la mythologie par les américains en général on est pas gâté dans les films récents. Very Happy

Ah si God of War c'est génial. Mais c'est un jeu, pas un film. Tout s'explique. cheers Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 29
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Mar 24 Mai - 17:13

La méduse est aussi assez pourrie dans Le Choc des Titans, avec une incrustation mal faite du mannequin du moment (qui est moche, dommage pour jouer Médusa). Mais dans Percy Jackson, ça bat les records ! Je ne me souviens pas du minotaure par contre....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Ven 27 Mai - 14:30

fripouille a écrit:
Je ne me souviens pas du minotaure par contre....

Faut dire qu'il est en plus assez moche, pas étonnant que ça marque moins que la méduse... Crying or Very sad Neutral


------------


Iron-man 2.

Ok ça se confirme, je dois avoir des goûts de chiottes parce que voilà, vu hier soir à une heure tardive malgré la fatigue me guettant et j'ai plutôt bien apprécie ce second volet sans non plus crier au génie. :mrgreen:

Plus sérieusement, de nombreux points positifs du premier sont évacués d'un coup, fini les apprentissages, il va falloir vivre avec l'identité de super-héros au grand jour. Si le film réussit parfois à être touchant sur certains points (on évoque un peu plus le lien entre le père et le fils que le premier), il faut faire avec des personnages qui passent pas mal à la trappe et des scènes d'actions pas toujours au poil, d'autant plus qu'elles se font rares. Si l'attaque de Vanko à Monaco fait son petit effet, le final avec les drones est parfois bien bordélique. Et pour nos acteurs, Don Cheadle sert à rien (ah si, prendre l'armure de son pote Tony), Scarlett Johansson fait un peu de la figuration (bon ça ne m'a pas gêné non plus, je ne suis pas un fan de l'actrice à la base donc bon) mais la tenue de cuir noir lui va bien. Robert Downey Jr en fait parfois un peu trop mais ça va. On ne voit pas assez Mickey Rourke, c'est dommage, quand à Sam Rockwell, on a envie de lui mettre des baffes mais c'est le rôle qui veut ça et dans un film comme Moon le monsieur sait parfaitement se mettre en valeur avec une grande humilité. Le scénario de Justin Theroux, mouais bof, je préfère le monsieur chez Lynch où son rôle de réal' malmené dans Mulholland Drive m'arrache toujours un sourire béat. Donc le film, bah, j'ai passé un moment sympathique, c'était là l'essentiel. Embarassed
4/6.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Isha
Déjà acclimaté au sirop d'érable
Déjà acclimaté au sirop d'érable
avatar

Nombre de messages : 3966
Age : 30
Localisation : In Absentia.
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Sam 28 Mai - 8:36

Tu es décidément perdu.

Adorer les X-Men et apprécier... ça ? Et cracher sur Buried ? Je ne te félicite pas.

Tu es de corvée de Michael Bay pour la peine, tu vas te faire l'intégrale en 2 jours.

:mrgreen:

Je plaisante, of course ! Pas vu le Iron Man 2, mais je pense pas vraiment apprécier donc je m'abstiendrai :bijour:

Sinon moi j'ai revu :

Trois Enterrements

Et c'était vachement bien. Tommy Lee Jones toujours aussi grand. Et mention spéciale à Barry Pepper et la musique formidable de Marco Beltrami. 5/6

Démineurs

Encore Beltrami à la musique tiens :mrgreen: J'aime beaucoup, les scènes de déminage sont géniales (et cette scène de sniper... arg). Super bien réalisé et interprété, j'ai toujours des réserves sur le choix de la musique finale cependant. 5/6

Southland Tales

Vraiment un film de fou. 6/6

---

Et j'ai vu:

Pirates 4

Bon j'avoue, je m'attendais à largement pire. En l'état j'ai trouvé ça sympa, divertissant et regardable, mais sans génie, et réalisation mou du genou (Gore Verbinski, reviens !). Et quand j'ai vu que c'était presque le même budget que le 2 et 3, j'hallucine... je cherche encore les grosses scènes :mrgreen: 4/6

Animal Kingdom

Plutôt bien apprécié pendant la majeure partie du temps, mais ça s'eternise sur la fin pour rien et c'est bien dommage. Sinon c'est plutôt sobre et bien léché, avec de bons acteurs (et oui, j'ai même aimé la tête de cul qu'est le héros, puisque je trouve que c'est le concept :p)) 4,5/6

L'aigle de la neuvième légion

Très bonne surprise, cette suite de Centurion ! Bien réalisée, bien jouée (Tintin il joue bien !) et la musique très belle, bref c'était chouette Smile Je l'aime bien le Kevin Macdonald (j'avais beaucoup aimé son Dernier roi d'Ecosse) 5/6


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/Schmillbick
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Sam 28 Mai - 12:19

Isha a écrit:


Tu es de corvée de Michael Bay pour la peine, tu vas te faire l'intégrale en 2 jours.

:mrgreen:


Impossible je me refais du david Lynch là. na: ouech:

Citation :


Démineurs

Encore Beltrami à la musique tiens :mrgreen: J'aime beaucoup, les scènes de déminage sont géniales (et cette scène de sniper... arg). Super bien réalisé et interprété, j'ai toujours des réserves sur le choix de la musique finale cependant. 5/6

Very Happy aga

Citation :



[b]Pirates 4


(...) je cherche encore les grosses seiches

Le Kraken t'as pas suffi ? na: :sort:

Citation :

L'aigle de la neuvième légion

Très bonne surprise, cette suite de Centurion ! Bien réalisée, bien jouée (Tintin il joue bien !) et la musique très belle, bref c'était chouette Smile Je l'aime bien le Kevin Macdonald (j'avais beaucoup aimé son Dernier roi d'Ecosse) 5/6

T'abuse, je voulais le voir, je l'avais même proposé en mail à tout le monde lors d'une précédente Lys-party et personne n'était intéressé... hoo* -_-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 29
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Sam 28 Mai - 12:58

Anorya a écrit:
T'abuse, je voulais le voir, je l'avais même proposé en mail à tout le monde lors d'une précédente Lys-party et personne n'était intéressé... hoo* -_-
Ah, mais on peut te ressortir la liste de touuuuut les films qu'on t'as proposé depuis la nuit des temps et que tu as refusé; si tu veux gne

Sinon il est effectivement très très bien ce film, j'ai été agréablement surprise, la bande-annonce était un peu molle, pas super compréhensible (enfin dans les grandes lignes si, mais tout est tellement évident dans le film), et c'est juste tout l'inverse en fait.

Et Mark Strong joue un gentil chevelu. Révolutionnaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Sam 28 Mai - 14:42

fripouille a écrit:
Anorya a écrit:
T'abuse, je voulais le voir, je l'avais même proposé en mail à tout le monde lors d'une précédente Lys-party et personne n'était intéressé... hoo* -_-
Ah, mais on peut te ressortir la liste de touuuuut les films qu'on t'as proposé depuis la nuit des temps et que tu as refusé; si tu veux gne

J'ai jamais refusé, nuance, je pouvais pas. :mrgreen:
Et dorénavant avec le rush du mémoire, je vais hélas plus pouvoir être là le week-end pour un bon moment... Sad
Excepté Pirates des caraïbes 4 et Fast 5, le reste m'a toujours tenté sinon. aga

Et Mark Strong, quel homme. :bijour: cheers
Je l'ai revu hier soir dans Kick-ass. :fan:
Il est grand, beau et fort. Va-t-il supplanter mon idole Jason Statham ? Tadaaa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Sam 28 Mai - 14:51


Bonjour. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Isha
Déjà acclimaté au sirop d'érable
Déjà acclimaté au sirop d'érable
avatar

Nombre de messages : 3966
Age : 30
Localisation : In Absentia.
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Dim 29 Mai - 10:03

Ah bah moi Mark Strong il me fatigue, en méchant par ci, en méchant par là...

Donc là, qu'il joue un ptit rôle de gentil, c'est cool cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/Schmillbick
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Dim 29 Mai - 12:23

Isha a écrit:
Ah bah moi Mark Strong il me fatigue, en méchant par ci, en méchant par là...

Donc là, qu'il joue un ptit rôle de gentil, c'est cool cheers

T'as une photo de lui chevelu ? J'avoue que ça m'intrigue... Surprised Embarassed
Et Tahar Rahim dans l'aigle de la 9e légion au fait, ça donne quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   Dim 29 Mai - 12:45

Alors sinon...

Centurion (Marshall - 2010).

Neil Marshall fait son aigle de la 9e légion à lui aussi en apportant une explication à la disparition de celle-ci, elle aurait succombé aux terribles barbares Pictes, de l'autre côté du Limes (le mur de fortification qui cerne tout l'empire romain). Dans la réalité, même si l'on perd la trace de la fameuse 9e légion, elle aurait quand même continué à exister mais dispersée, à combattre sur d'autres fronts dans toute l'Europe. Bon sinon c'est le réal de The descent et on peut s'attendre à du produit qui en jette et rigole pas. Et c'est tout à fait ça. Avec un casting monstrueux (Michael Fassbender, Olga Kurylenko, Dominic West, Imogen Poots --la jeune fille aux beaux yeux verts de 28 semaines plus tard c'était elle :fan: ), on ne fait pas dans la dentelle, ça charcle, ça gicle de partout sans jamais trop prendre une minute de répit sinon le beau passage dans la cabane de la sorcière qui apporte une belle pause bienvenue. Dans le genre survival à l'épée contre un ennemi muclé et trèèès agressif (c'est le cas de le dire), on est loin de la maîtrise d'un 13e guerrier qui se réservait une ambiance et un suspense monstrueux. Mais Marshall assure, teigneux de bout en bout, voulant cerner des survivants qui vont tenter de survivre les uns les autres. Quelques défauts mineurs, 2,3 clichés mais l'ensemble a de la gueule faut le dire.
5/6.



Blade Runner (Ridley Scott - 1982 - version workprint).

Disponible dans le 5e DVD de l'édition collector ultime (vous savez, celle avec un jouli coffret rouge et noir qui en jette tellement que vous ne pouvez vous empêcher de frimer auprès de vos amis :bijour: :mrgreen: ), c'est donc la version de travail d'un film presque achevé. Des différences minimes (plus l'oeil au début, une définition du réplicant façon dico, des titres brutaux façon 80's, plus de rêve de licorne...) et des couleurs archi-sombres pour une définition proche d'une VHS qui aurait pourtant une image et un son bien moins floues. L'expérience demeure fascinante : on est une fois de plus devant UN blade runner, mais pas LE Blade runner. J'en reste néanmoins sur le fait que ma version préférée de toutes (souvent nostalgiques) reste le director's cut de 1992.
6/6. hmm



Kick-ass (Vaughn - 2010)

A la revoyure, ça reste encore plus grand et fabuleux. Même choc que pour la guerre des mondes et cloverfield sur grand écran, j'ai failli en faire pipi dans ma culotte alors qu'a l'époque, en salle, j'avais pas été tétanisé à ce point. Bizarre, on ne doit pas réagir devant les mêmes films aux mêmes conditions je suppose. Bref, ça déchire du steak de poney (pour embêter la wing).
5,5/6.


Twin peaks fire walk with me (Lynch - 1992)

Bon ben 21156e fois que je le revois mais bordel, mon Lynch préféré y'a pas de doute. 10/6.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos films de mai 2011.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos films de mai 2011.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Programme et diffusion TV des films de NoEL 2010/2011
» Films de Noël qui passent a la tv en 2011
» Challenge Jane Austen 2011
» [ROM 2.2][21.02.2011]TOUCH ROM HD v0.7.5 DHD music app and more [FRF91]
» Sonorama Music & Film Festival | 18-19.03.2011 | Genève

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Images mouvementées :: Le Cinéma du forum !-
Sauter vers: