Images mouvementées

Forum pour rêveurs fans de cinéma...
 
AccueilPortailGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)

Aller en bas 
AuteurMessage
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 29
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mer 16 Mar - 13:08

The Machinist.

Très bon, malheureusement ça fera un argument de plus pour panda et mak contre le fait que je n'aime pas Christian Bale. J'avoue, j'avoue, il est très bien dans ce film. Voilà, c'est dit. Pouet.


Bon, en fait je met ça pour ouvrir le topic, mais je sais toujours faire de critiques, alors ça n'ira pas plus loin Very Happy


J'attends par contre la critique de Nico sur Super Mario :grr:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isha
Déjà acclimaté au sirop d'érable
Déjà acclimaté au sirop d'érable
avatar

Nombre de messages : 3966
Age : 30
Localisation : In Absentia.
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mer 16 Mar - 15:12

Allez voir The Fighter, il est incroyable dedans aussi ! Enfin tous les acteurs sont formidables, y compris Mark Whalberg (What ? nooo...)

Et voui The Machinist c'est bien, et Christian Bale il est troooop beauuu (ces côtes, mioum ! mwaha)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.last.fm/user/Schmillbick
Maklaine
Pouce qu'y dit.
Pouce qu'y dit.
avatar

Nombre de messages : 575
Age : 36
Localisation : Un trou
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Ven 18 Mar - 12:09

The Machinist toujours aussi bien, surtout grâce à Christian Bale qui porte le film sur ses épaules, enfin ce qu'il en reste dans le film...uhuh...
Et pis c'est toujours un plaisir de revoir Michael Ironside, devenu bien rare au ciné !


Puis soirée Rec 1 et 2 et que dire sinon que c'est du tout bon.
Très bonne continuité entre les deux opus, les réalisateurs se font clairement plaisir dans le 2 avec les petits cons de jeunes qui se font claquer, engueuler, chialent comme des bébés et finissent comme des merdes. Enfin des ados crédibles dans un film d'horreur et comme dirait la soeur du con : "Bien fait pour ta gueule !!"


_________________
[url][/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Ven 18 Mar - 17:28

fripouille a écrit:



J'attends par contre la critique de Nico sur Super Mario :grr:

Elle est sur mon blog mais je peux la copier-coller ici si tu veux. Cool Very Happy

Moi j'attends la chro' de Tron 2.0 euh, Tron legacy par Panda. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mar 22 Mar - 16:40

Allez, en exclusivité pour Frippy... Cool


* SUPER MARIO BROS, le film. *



Alors mon ptit Goomba, ça te dit une partie de Mario Kart Wii ?


Un film qui prône le rapprochement entre Dinos et humain. Notamment avec l'amour Buccal. gne


Le joueur fait la même gueule que Mario quand il voit le film.


A cette époque ils n'avaient pas de Gizmo, ils avaient du Yoshi. C'est moins doux au toucher. Cool


Bon alors...

Super Mario en 1993 (tiens, la même année que Jurassic Parc. Devinez qui l'Histoire a retenu ? :p) ), ce que de nombreux gamers préfèrent oublier généralement. D'ailleurs j'avais réussi à l'oublier...
Et c'est compréhensible étant donné que les scénaristes sur le projet avouèrent par ailleurs n'avoir jamais joué aux jeux vidéos (Gasp ! C'est comme essayer d'adapter un livre en film juste en se basant sur les ouï-dires de votre voisin de classe !). Face à une telle oeuvre qui dépasse les tréfonds de la série B pour s'échouer sur les rives du nanar, il faut rester stoïque et prendre le film comme ce qu'il est (peut être ?) : une bonne pochade rigolote à voir entre potes. gne


Plus sérieusement, il y avait une bonne idée de départ pour tenter de donner vie au monde du petit plombier face à son ennemi, l'ignoble reptile nommé Koopa (Bowser, non ? Ce doit être la traduction... --dans le film, c'est Dennis Hooper qui le joue avec un sérieux inflexible. Eh oui, même si on vient payer ses impôts, on le fait en vrai professionnel. :mrgreen: ) : créer un monde alternatif et parallèle où en fait la fameuse météorite qui aurait dû éteindre toute l'espèce dinosaurienne a juste crée un monde parallèle où les sauriens ont aussi pu évoluer et prendre une apparence humanoïde. Juste une apparence. Les meilleurs moments sont sans doute ceux où celle-ci réapparaît fugacement (les yeux de Koopa, la langue qui sort, la froideur calculée des personnages).



Les persos principaux sont quand même des gros boulets. Enfin Luigi, surtout.



Mario en comics ultra-violent, si ça se trouve ça le fait. Very Happy


La bobombe, le truc inutile qui se veut drôle et fait juste sourire. :mrgreen:



Le plus surprenant du film (comprendre ce qu'on peut en sauver gne ), ce sont d'une part les effets spéciaux, d'autre part son casting... féminin (j'y viens ouais mais ça m'a surpris. Oué ok je me raccroche a quelque chose pour sauver le film). Les effets spéciaux n'ont pas si vieillis que ça au fond. Les rares images de synthèses côtoie des animatronics et maquillages qui restent assez crédibles. Le petit Yoshi animé comme une marionnette n'a rien à envier aux raptors de Jurassic Parc (si, sa taille, mais c'est qu'un détail). Le champignon géant et son côté crado-organique-on-aime-David-Cronenberg fait son petit effet. Le morphing est rigolo vu qu'il en devient presqu'un gag (la création d'un goomba) ou un moyen narratif qui choque bien moins que l'usage unique qu'on peut en faire là où il n'aurait pas spécialement sa place car pas dans le contexte primordial du film.


Et puis, toujours dans une tentative de sauver les meubles, le casting étonnamment riche en femmes. C'est sans doute le deuxième effet spécial du film dans une oeuvre complètement ratée destinée aux enfants. Un effet kiss-cool ? gne

On trouvera donc une blonde héroïne censée représenter la jeunesse américaine (Daisy jouée par la délicieuse Samantha Mathis qui n'a semble-t-il aucunement conscience qu'elle plombe d'un coup sa carrière, c'est rigolo. Quelle cruche aussi ! :mrgreen: ), une méchante lézarde sorcière à la Cruella d'enfer qui arbore même un look à la fiancée de Frankenstein, Lena, la compagne de Koopa/Bowser.

Même que Mario a une petite amie nommée Daniela (Dana Kaminski), censée représenter l'américaine blanche qui entre dans la quarantaine et qui n'est pas mal non plus. Et puis vu que c'était déjà n'importe quoi depuis le début et quitte à complètement finir le film à la scie à métaux dans la joie et la bonne humeur, on trouvera aussi des nonnes (WTF ?), une black obèse montée sur méga-boots à ressorts (WTF quoi ???), des bobombes (et le pied-pied à ton cucul tu l'a vu aussi ? :mrgreen: ), des singes, des hot-dogs au lézard, une mamie vicelarde (elle a un gros pétard !!!), du sable, des poubelles etc etc...



En fait Daisy c'est ptêt la seule chose bien du film... quand on est un mec (ou une lesbienne). :mrgreen:


Note nanar : Moyen nanar sur l'échelle de nanarditude (se prend parfois trop au sérieux et effets spéciaux quand même pas mal faits au fond). Se regarde et s'oublie lentement. (plus sérieusement 3,5/6).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
fripouille
Aime le roux.
Aime le roux.
avatar

Nombre de messages : 1340
Age : 29
Localisation : Chez Makou
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mar 22 Mar - 18:00

Nico, que tu aies tenté de sauver ce film en te rattrapant à deux ou trois bricoles, ça me fascine... Ta bonté est sans fin Shocked


Par ailleurs, rien que les images me foutent mal à l'aise (Non mais la tête de truc derrière sur la première image un goomba ? pale) !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mar 22 Mar - 21:21

Que veux tu... J'ai vu ce film en salles de cinéma, j'étais jeune et naïf... Je ne réalisais pas... Embarassed

Les images rendent bien compte du truc. Et encore j'ai pas mis l'image de la grosse obèse noire à moonboots a ressorts que tu dis WTF ??? :mrgreen:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mar 29 Mar - 18:28

Dark Country (Thomas Jane - 2010).




J'étais curieux de voir ce que pouvait donner une réalisation de Thomas Jane, talentueux acteur dévoué au cinéma fantastique en grande partie (Dreamcatcher, The mist...), et qui, renoue ici aussi avec une histoire horrifique qu'on jurerait issue d'un sympathique croisement entre l'ambiance de The Twilight Zone ou d'un Au délà du réel. Encore aurait-il fallu que le film tienne et suive la route, ce qui n'est hélas pas le cas, le rendant à demi-bancal, malgré la sincérité évidente de son acteur/réalisateur.





Sur le plan de la grammaire cinématographique, Thomas Jane prouve amplement qu'il sait tenir une caméra. Les cadrages et travellings, les gros plans comme plans d'ensembles sont d'une justesse étonnante, en cela aidé par un directeur de la photographie extrêmement talentueux (Geoff Boyle). Tellement, que l'on a envie de ne voir que le film pour les images produites, qui font autant appel au talent d'un Robby Müller de Paris Texas que d'une volonté jouissive de peindre l'écran. Tellement même que, parfois, ça en fait trop et risque de faire décrocher le spectateur. Mais le problème n'est pas là, je n'ai souligné ici que les bonheurs évidents du film (et au passage ses acteurs sont aussi très juste. Ron Perlman vient faire un petit coucou en passant).



Et hop, comme au début du Mépris de Godard, on filme une séquence amoureuse en changeant de couleur.



Non, le problème, ou plutôt les problèmes tiennent en l'histoire et la citation référentielle. On pourrait même dire qu'ils se sont légués ensemble en une même chose. Une histoire désespérément banale d'un jeune couple qui va se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment (quitte à y associer une faille temporelle et prendre le spectateur pour un gland. Ceux qui ont vus le film seront d'accord avec moi pour dire qu'a la fin --rassurez-vous je ne vais pas vraiment spoiler-- il pourrait changer justement l'histoire vu qu'il y a participé. Pourtant non, contrairement à Un jour sans fin et son jour de la marmotte, il n'y aura pas de variation et jusqu'aux dernières minutes on attend une once de créativité qui ne viendra pas. Et les incohérences liées au film achèvent le spectateur de s'énerver --entres autres, comment peut-on retrouver l'endroit où est enterré un cadavre en pleine nuit noire et en pleine campagne, sérieusement ? Mad ) avec un soupçon de fantastique, mais juste un peu. Et c'est sans doute ce qui dans mon cas m'a énervé. Au vu de la très belle photographie et des moyens mis en oeuvre, je m'attendais à passer un très bon moment de pur série B. Nada, histoire banale, pas de créativité, trop de mou, de dialogues, de scènes qui n'apportent rien, et puis du déjà vu en puissance mille.




Et là on entre dans le second grand problème du film qui achève de le faire couler à mes yeux, les références, nombreuses et parfois un peu inutiles. Au lieu de se chercher une identité qui lui est propre, le film choisit de jouer la carte de la citation cinéphile. Je ne sais pas si cela vient du scénariste ou du cinéaste mais ce qui pouvait être à première vue une bonne idée se transforme en trop plein d'ennui. On sent plus que l'admiration cinéphile (Godard, Tarantino et surtout Lynch), une volonté de trop bien faire. Un fanatisme aigü envers l'étrangeté Lynchienne. Les exemples ne manquent pas malheureusement. Plan de route à la Lost Highway (cf capture tiens) avec Thomas Jane lui-même filmé comme Bill Pullman, rose rouge qu'on jurerait issue du Lumberton de Blue Velvet, héroïne mangeant une pomme en gros plan juste après avoir fait l'amour (bonjour la symbolique pataude inversée au passage) comme le plan de Pullman et sa cigarette dans le noir dans Lost Highway ou l'oreille coupée Bunuellienne de Blue Velvet, plan sur une main à la bague comme dans le film de Twin Peaks, héroïne blonde aux cheveux mi-courts, mi-longs entre la Teresa Banks de Twin Peaks fire walk with me et la Perdita Durango de Sailor et Lula, scène de masturbation féminine presque comme dans Muholland drive mais en moins impressionnant, vivant, humain (et surtout très gratuit). Le tout enrobé d'une voix-off (au début) et d'une musique jazzy-film noir qu'on dirait reprise du Sin City de Miller et Rodriguez qui jaillit aux moments les plus incongrus, achevant de faire basculer le film entre farce tragique chiante et film d'horreur peu terrifiant. Le film aurait duré 3h que j'aurais largement pété un cable, envoyant valser le dvd par la fenêtre.

Au final, un film ennuyeux qui se laisse regarder plus ou moins si l'énervement du cinéphile ne vous étouffe pas en premier. Dommage parce qu'avec un chef-op' comme ça, avec une bonne histoire et de l'originalité, on aurait pu avoir un petit bijoux. Frustration, frustration...

1,5/6 et je suis gentil, le directeur photo fait des miracles et les acteurs sont convaincants. Mais bon... J'me suis fait bien chier faut le dire.

Le film sort en dvd le 1er avril chez Metropolitain et c'est pas une blague. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Dim 3 Avr - 10:20

Plop récapitulatif de mon mois.


=========



:mrgreen:


♥ Film du mois. ♥


Never let me go (Mark Romanek).


♠ Films vus. ♠

Level 5. - 4,5/6.
Yakuza. - 3/6. Le Takashi Miike. Mais j'étais pas vraiment dedans à 5h du matin...
Prénom Carmen- 5/6. Sublime. Je pensais pas dire ça d'un Godard un jour, tiens.
Le petit Soldat - 3/6.
Je vous salue, Marie - 3,5/6. Avec un gros pétard la note doit remonter sûrement, allez. :mrgreen:
2 ou 3 choses que je sais d'elle. - 5/6. Contemplatif, métaphysique et beau. Première et dernière incursion de Godard dans un cinéma plus proche de Malick ou Tarkovski.
Histoire(s) du cinéma - 1B, Une histoire seule. - 3/6.
Histoire(s) du cinéma - 2A, Seul le cinéma. - 5/6.
Histoire(s) du cinéma - 2B, Fatale Beauté. - 5/6.
Histoire(s) du cinéma - 3A, La monnaie de l'absolu. - 5/6.
Histoire(s) du cinéma - 3B, Une vague nouvelle. - 5/6. Magnifique hommage à Truffaut, les années 50/60, les cahiers, leurs maîtres...
Pervert ! - 4/6. Après une demi-heure de nichon étalés souvent avec complaisance, ça démarre enfin et finit par devenir un gore rigolo très cartoon.
Re-animator 2 (alias La fiancée de Ré-animator). - 4,5/6. Gordon plus aux manettes, c'est Yuzna qui fait cette suite très fidèle à l'état d'esprit du premier. Good.
Dagon - 5/6. Tellement adoré que j'en ai fait un topic. Very Happy *sort*
Shortbus - 4,5/6. Même si je n'étais pas toujours dedans, une belle expérience néanmoins.
Meutre mystérieux à Manhattan - 5/6. Merci Woody pour l'hommage à Orson Wells à la fin. Smile
Never let me go - 6/6. Tranquillement Mark Romanek trace sa voie étrange dans un cinéma faussement apaisé de classisisme décalé où tout n'est qu'apparences. Je te suis Mark.
Nuit Excentrique ! - Suède, enfer et paradis ! - 5/6. Du docu "mondo-cane" très couillon sur la Suède des années 60 avec le doubleur de Rémi sans famille ou Ulysse 31. A mourir de rire. :mrgreen:
Nuit Excentrique ! - Le lac des morts-vivants - 4/6. Mon premier Jean Rollin. Mignon, gentil, délicieux, con, érotique et kitsch. Sympa. Very Happy
Nuit Excentrique ! - The Barbarians - 5/6. Un fantastique nanar avec deux jumeaux bodybuildés sans cervelle, par Crom ! Very Happy
Nuit Excentrique! - Clash of the Ninja (Clash Commando) - 4/6. Sans queue ni tête mais un simili fil rouge avec un doublage fait maison garanti années 80. Bon à 5,6h du matin, après toute une nuit de nanar ça fait mal quand même.
Dark Country - 1,5/6. Thomas Jane est bon acteur. Pas un bon cinéaste. Du moins il aurait dû changer de scénariste en remarquant que celui-ci pompait à 80% dans la filmo de David Lynch en faisant du sous-Twilight Zone démoralisateur, trop long et peu crédible. Seul point intéressant : le directeur photo. Mais à force de vouloir montrer qu'il gère bien, il en fait trop, achevant de faire sombrer le film dans le navet peu drôle et peu effrayant, empilant les clichés. Quel gâchis.




♣ Films revus. ♣

Super Mario Bros, le film. - Nanar moyen/6 (ou plus sérieusement, 3/6). J'ai des circonstances atténuantes... Embarassed Neutral
Street Fighter, le film. - Bon nanar/6 (ou 4/6 :mrgreen: ). J'ai des circonstances atténuantes...(bis)
Toy Story 1 - 5,5/6. J'en avais besoin. Embarassed
Toy Story 2 - 6/6. Ben euh... Pour continuer sur la lancée. Very Happy
Rebecca - 5/6. De temps en temps un petit coup d'Hitchcock et ça repart. Cool
Memories of Murder. - 5/6.
Incident au Loch Ness - 5/6. Herzog est ton ami.
Dagon - 5,5/6. Je m'en lasse pas du coup et il gagne en puissance.
Le Mépris - 4/6. Godard dans son versant Antonionien. Avec des longueurs et moins d'intérêt que le réalisateur italien (comprendre un peu plus chiant encore, désolé) mais bien aussi. Il fut un temps je détestais complètement, maintenant suite à de nombreuses lectures, je change lentement d'avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Bob Arctor
Peluche géante au poil mouillé.
Peluche géante au poil mouillé.
avatar

Nombre de messages : 814
Age : 29
Localisation : Dans un cendrier (ahahah, que je suis con)
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Lun 4 Avr - 21:05

Anorya a écrit:

Shortbus - 4,5/6. Même si je n'étais pas toujours dedans, une belle expérience néanmoins.
*please*
Ouep, le film nous fait sortir pour mieux qu'on puisse y retourner tout de suite après. Au moins c'est cohérent avec le sujet.

(nan en fait je l'ai pas vu, mais j'imagine que c'est le genre de film qui doit perdre de son intérêt après qu'on ait sorti les mouchoirs, allez avoue Nio :mrgreen: )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gizmo-inc.fr
Anorya
Effraie les filles since 1983.
Effraie les filles since 1983.
avatar

Nombre de messages : 9077
Age : 35
Localisation : Into the french capitale-euh !
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   Mar 5 Avr - 1:08

Bob Arctor a écrit:
Anorya a écrit:

Shortbus - 4,5/6. Même si je n'étais pas toujours dedans, une belle expérience néanmoins.
*please*
Ouep, le film nous fait sortir pour mieux qu'on puisse y retourner tout de suite après. Au moins c'est cohérent avec le sujet.

(nan en fait je l'ai pas vu, mais j'imagine que c'est le genre de film qui doit perdre de son intérêt après qu'on ait sorti les mouchoirs, allez avoue Nio :mrgreen: )

:mrgreen:

C'est pas aussi excitant et drôle que Paprika (Brass coulée version)non plus hein (que j'aimerais bien voir cela dit en passant *message subliminal pour Bob* :mrgreen:

Mais les mouchoirs ça aurait marché si j'avais été gay (50% de personnages gays sur lesquels le réal se focalise quand même) mais non. C'est plus l'étude des problèmes sexuels des personnages que l'excitation du spectateur. Donc c'est pas classé porno, c'est plus une sorte de drame avec un peu de cul dedans. Non simulé, d'où l'interdiction aux moins de 16 ou 18. Par moment ça vire même plus à la performance voyeuriste (le mec qui se fait une auto-fellation... Shocked )... Maintenant tu comprends pourquoi j'étais pas toujours dans le film. drunken :la:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anorya.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les films de Mars 2011 (il est temps de s'y mettre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BLOC Weekend Festival - Minehead - 11 au 13 mars 2011
» Retrokit UK: nouveau catalogue au 01 mars 2011
» Sagittaire 1ère version (Mars 2011)
» 5 mars 2011 - Nouveautés Harmonie - Pell Off en français - Étampes House mouse - Penny Black
» Vierge - Mars 2011.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Images mouvementées :: Le Cinéma du forum !-
Sauter vers: